Nourriture de la mésange charbonnière

Par F. Delestrade, via Wikimedia Commons
La nourriture de la mésange charbonnière (parus major) est composée de petits invertébrés, de petits fruits (baies et fruits à coques dures) et de graines. L'alimentation de la mésange charbonnière connait des variations saisonnières, puisque les insectes sont davantage présents dans son régime alimentaire en été, tandis que les baies et les graines sont consommées en plus grande quantité pendant le reste de l'année.

La mésange charbonnière mange de nombreuses espèces d'invertébrés. Citons notamment les blattes, les sauterelles, les criquets, les chrysopes, les perces-oreilles, les punaises, les fourmis, les mouches, les trichoptères, les scarabées, les scorpions, les faucheux, les abeilles, les guêpes, les cloportes, les escargots et les araignées. De manière intéressante, des études ont montré que ces dernières étaient souvent apportées aux poussins pendant les cinquième et sixième jours après leur naissance. Les chenilles sont également particulièrement importantes pour l'alimentation de la mésange charbonnière pendant la période d'alimentation des petits, ce qui explique pourquoi elle se reproduit souvent dans les jardins.

Les graines dont se nourrissent les mésanges charbonnières comprennent notamment celles du hêtre et du noisetier,  mais également les graines de tournesol et, si elles en trouvent, les cacahuètes.

Les mésanges charbonnières fréquentent par ailleurs assidument les mangeoires pendant l'hiver et ne dédaigneront par ailleurs pas les restes des repas pris par les êtres humains si elles en trouvent. En hiver, elles n'hésitent pas à se joindre à d'autres espèces d'oiseaux - notamment de mésanges - pour fréquenter les mangeoires (volées mixtes d'alimentation).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire